calculer

calculer [ kalkyle ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1372; bas lat. calculare, lat. calculus « caillou; jeton servant à compter »
1Chercher, déterminer par le calcul. Calculer une dépense, un bénéfice. chiffrer, compter. Mesurer les côtés d'un rectangle et calculer sa surface. J'ai calculé que cela me coûtera tant, ce que cela me coûtera. Absolt Faire des calculs. « Calculer, c'est effectuer, sur des éléments d'un ensemble, des “opérations algébriques” » (Bourbaki). Calculer de tête, mentalement. Impossible à calculer. incalculable. Machine à calculer : instrument faisant automatiquement des calculs. ⇒ calculette, 2. calculateur, 2. ordinateur, supercalculateur.
2Absolt Ne dépenser qu'avec mesure. Dépenser sans calculer, sans compter.
3Apprécier (qqch.); déterminer la probabilité de (un événement). estimer , établir, évaluer, peser, prévoir, supputer. Calculer ses chances de réussite. « on peut calculer la valeur d'un homme d'après le nombre de ses ennemis » (Flaubert).
4Décider ou faire après avoir prémédité, réglé. agencer, arranger, combiner. Calculer son coup; il avait tout calculé. « Quand on ne calcule que son intérêt » (B. Constant). Une générosité, une bonté calculée, intéressée.
5(claque sémantique de l'ar. maghrébin) Fam. Regarder, prêter attention à. « Nous on aime jouer au ballon, le reste, on le calcule pas » (L'Humanité, 1998).

calculer verbe transitif (bas latin calculare, du latin classique calculus, caillou) Effectuer un calcul ; déterminer par le calcul numérique, évaluer, compter une somme, une mesure, une distance, etc. : Calculer les dépenses de la semaine. Dépenser, donner avec parcimonie, ne dépenser qu'à bon escient ou être économe jusqu'à l'avarice : Calculer un pourboire. C'est un homme qui calcule. Évaluer quelque chose, l'apprécier, le déterminer par la pensée, la précision, le raisonnement, etc. : Calculer quelles sont les chances de succès. Prévoir quelque chose, en misant dessus : Il avait calculé que je ne me rendrais compte de rien. Combiner une action, un comportement, les préparer habilement en vue d'un résultat heureux : Acteur qui calcule ses effets. Calculer son élan avant de sauter.calculer (synonymes) verbe transitif (bas latin calculare, du latin classique calculus, caillou) Effectuer un calcul ; déterminer par le calcul numérique, évaluer, compter...
Synonymes :
Évaluer quelque chose, l'apprécier, le déterminer par la pensée, la précision...
Synonymes :
- évaluer
Prévoir quelque chose, en misant dessus
Synonymes :
- apprécier
- prévoir
calculer verbe intransitif Opérer sur des nombres, faire des calculs : Il calcule vite et bien.

calculer
v. tr.
d1./d établir, déterminer par le calcul. Calculer la surface d'un terrain.
Pp. Prix de revient calculé au plus juste.
|| (S. comp.) Il ne sait pas calculer.
d2./d Fig. Prévoir, combiner. Il a mal calculé son coup.
d3./d Apprécier, supputer. Calculer ses chances de succès.

⇒CALCULER, verbe trans.
A.— [L'obj. désigne des choses nombrables ou envisagées comme telles] Déterminer une valeur ou une grandeur numérique par un calcul ou une suite de calculs.
1. [La chose à dénombrer, au sing. ou au plur., désigne une entité naturellement quantifiable] Calculer l'âge de qqn, les impôts :
1. ... les interminables heures qu'il employait souvent, (...), à contempler les sculptures du portail, examinant tantôt les vierges folles (...), tantôt les vierges sages (...); d'autres fois calculant l'angle du regard de ce corbeau qui tient au portail de gauche et qui regarde dans l'église un point mystérieux où est certainement cachée la pierre philosophale, ...
HUGO, Notre-Dame de Paris, 1832, p. 190.
2. L'esprit des vieillards, voyez-vous, se concentre sur ce qui a été l'occupation majeure de leur vie. (...). C'est ainsi que vous verrez un mathématicien complètement gâteux vous calculer des intégrales.
DRUON, Les Grandes familles, 1948, p. 52.
3. On calcule pour divers produits globaux un chômage considéré comme inéliminable. On calcule pour chaque chômeur un secours de chômage exprimant un minimum de subsistance.
PERROUX, L'Écon. du XXe s., 1964, p. 343.
Calculer combien :
4. ... calculer combien de boisseaux de froment ont rendus les épis.
T. GAUTIER, Le Roman de la momie, 1858, p. 268.
Calculer que :
5. Pour cet itinéraire donc je calcule que le billet d'aller doit valoir : (de Bourges à Bordeaux Bastide) 24 fr. 40 et celui d'aller et retour à peu près : 38 francs (maximum).
J. RIVIÈRE, Correspondance [avec Alain-Fournier], 1907, p. 226.
2. [La chose à dénombrer est une somme d'argent] Calculer la dépense.
Spéc. Évaluer avec parcimonie une dépense. Calculer ses pourboires (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 153).
3. P. ext. [La chose à dénombrer au sing. ou au plur., est quantifiable par suite d'une décision de la pers. qui calcule] Don Henri calculait froidement les avantages de la loyauté et ceux de la trahison (MÉRIMÉE, Histoire de Don Pèdre Ier, roi de Castille, 1848, p. 137).
En partic. Évaluer avec une précision mathématique une force (p. ex. la résistance des matériaux); p. métaph. :
6. ... il n'était pas aussi facile que l'on voulait bien s'en flatter de « prendre » aux royalistes leur programme patriotique pour en confier la réalisation à la mauvaise ouvrière qui s'appelle démocratie. Le statuaire eût été sage de calculer la dureté du marbre, la fragilité du ciseau. « Elle est le Mal », disait M. l'abbé Lantaigne en parlant de la République.
MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p. XCVII.
P. anal., rare. [L'obj. désigne une pers.] Il [Martial] ne vous aime pas, ma chère, il vous calcule comme s'il s'agissait d'une affaire (BALZAC, La Paix du ménage, 1830, p. 339).
4. Absolument
a) Opérer sur des nombres pour obtenir ou vérifier un résultat numérique déterminé. Règle, machine à calculer (cf. calculateur, trice) :
7. Lorsqu'un mathématicien calcule en couvrant une page blanche de chiffres tracés à l'encre, il serait absurde de ne consentir à considérer comme réels que l'encre et le papier.
RUYER, Esquisse d'une philos. de la struct., 1930, p. 200.
b) Être économe jusqu'à l'avarice :
8. ... le droit, tu entends Casado, est du côté de ceux qui souffrent, gémissent, espèrent. Il n'est pas, non, il ne peut pas être avec ceux qui calculent et qui entassent.
CAMUS, L'État de siège, 1948, p. 256.
B.— [L'obj. désigne des choses d'une certaine intensité ou importance, mais non envisagées sous le rapport du nombre]
1. Évaluer avec précision les conditions d'existence, de fonctionnement ou de réalisation d'une chose concrète ou abstraite. Calculer son élan, ses coups :
9. Mais sais-tu ce que c'est que l'amour d'une femme?
En demandant le mien, as-tu sondé ton âme?
As-tu bien calculé les forces de ton cœur?
Que te sens-tu dans toi de puissant et de large
À porter sans plier une pareille charge?
T. GAUTIER, Albertus, 1833, p. 171.
10. Il imagine des gymnasiarques qui se tuent s'ils n'ont pas pris leur élan à la même seconde. Toujours il a eu envie de traverser un barrage, louvoyant, calculant les arrivées et les points de chute : la même sensation, pense-t-il, qu'à traverser aux heures de presse les grands boulevards.
MONTHERLANT, Le Songe, 1922, p. 123.
2. En partic. [L'obj. désigne une chose à venir]
a) Calculer que + verbe au futur ou au cond. Prévoir par la pensée l'avenir probable. ... Napoléon avait calculé que l'exécution du duc d'Enghien ne serait pas inutile (BAINVILLE, Histoire de France, t. 2, 1924, p. 114).
b) [Avec une idée d'intention] Évaluer d'avance et aussi exactement que possible les conditions probables ou nécessaires pour qu'une chose se produise ou produise ses effets. Calculer son attitude, ses effets.
P. méton. Réaliser une chose avec cette perspective :
11. LAURENT. — Est-ce que tu ne calcules pas tes coups? (...) Tu m'épies, tu tâches de me toucher au vif de mes plaies, et tu es heureuse quand la douleur me rend fou.
ZOLA, Thérèse Raquin, 1878, IV, 6, p. 123.
12. Montesquieu n'a pas entrevu les lecteurs que nous sommes. Il n'écrit pas pour nous, qu'il ne prévoyait pas si primitifs. Il aime l'ellipse, et, dans nombre de ses maximes, il calcule sa phrase, la renoue finement à elle-même, il prévoit des esprits un peu plus déliés que les nôtres; ...
VALÉRY, Variété 2, 1929, p. 68.
Emploi abs. :
13. « Ce qui me donne, dit le Marquis, un grand avantage sur beaucoup de gens, et notamment sur ceux qui calculent, vous entendez bien ce que je veux dire? sur ceux qui prévoient, organisent, s'entourent des sécurités de leur intelligence comme d'une fortification, c'est que je suis un homme de grand chemin... »
GIONO, Angelo, 1958, p. 211.
Rem. 1. Le part. prés. calculant connaît un emploi adj. : De son pas retrouvé de bête noble, une lueur dangereuse dans les yeux, Irène (...), calculante et froide, un cruel sourire sur les lèvres, commence à écrire une lettre (GRACQ, Un Beau ténébreux, 1945, p. 177). 2. On rencontre ds la docum. un ex. du subst. fém. calculation, donné comme vx ds Ac. Compl. 1842, Lar. 19e et GUÉRIN 1892 (cf. A. ARNOUX, Rêverie d'un policier amateur, 1945, p. 196).
Prononc. et Orth. :[kalkyle], (je) calcule [kalkyl]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1372 « déterminer, à l'aide d'opérations sur des nombres donnés, un nombre que l'on cherche » (CORBICHON, Propriét. des choses, VIII, 27 ds R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 288); 2. XVe s. « prendre des mesures en vue d'un but à atteindre » (O. DE LA MARCHE, Gage de bat., f° 28 ds LITTRÉ); 3. 1671 « déterminer la probabilité d'un résultat » (POMEY). Empr. au b. lat. calculare employé au sens 1, dér. du lat. class. calculus « caillou » spéc. « caillou de la table à calculer ». Fréq. abs. littér. :1 066. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 893, b) 1 301; XXe s. : a) 1 300, b) 1 437. Bbg. GOHIN 1903, p. 342.

calculer [kalkyle] v. tr.
ÉTYM. 1372; bas lat. calculare, du lat. calculus « caillou servant à compter ».
1 Chercher, déterminer par le calcul. || Calculer une somme d'argent, une dépense, un bénéfice. Chiffrer, compter.Calculer la distance d'une étoile. || Impossible à calculer. Incalculable.Par ext. || Calculer une éclipse.
Calculer que : faire le compte que. || Je calcule que, cette année, mon budget va s'élever à (telle) somme.Calculer combien…, quand…
0.1 Eh bien ! Hora, dit Poëri à Tahoser, la vue de ces moissonneurs et de ces troupeaux t'a-t-elle amusée ? (…) Maintenant, va prendre ton repas avec tes compagnes; moi, je rentre au pavillon, et je vais calculer combien de boisseaux de froment ont rendus les épis.
Th. Gautier, le Roman de la momie, p. 129.
Absolt. Faire des calculs. || Calculer de tête, mentalement. || Perte de la capacité de calculer. Acalculie.
1 Faire de l'Algèbre, c'est essentiellement calculer, c'est-à-dire effectuer, sur des éléments d'un ensemble, des « opérations algébriques », dont l'exemple le plus connu est fourni par les quatre règles « de l'arithmétique élémentaire ».
N. Bourbaki, Traité d'Algèbre, Introd.
2 Si la place d'un Cassini devenait vacante, et que le suisse ou le postillon du favori s'avisât de la demander (…) il le trouverait capable d'observer et de calculer (…)
La Bruyère, les Caractères, VIII, 61.
Machine à calculer : instrument faisant automatiquement des calculs. Arithmographe, arithmomètre, calculateur, calculatrice, calculette, ordinateur.Règle à calculer.
Absolt. Faire des calculs d'argent. || Le comptable n'a pas fini de calculer.
2 Par ext. (Absolt ou intrans.). Ne dépenser qu'avec mesure, parcimonie. Compter. || Dépenser sans calculer, sans compter.
3 Il (l'avare) passait les nuits et les jours
A compter, calculer, supputer sans relâche,
Calculant, supputant, comptant comme à la tâche.
La Fontaine, Fables, XII, 3.
3 (1671). Apprécier (qqch.); déterminer la probabilité de (un événement). Estimer, établir, évaluer, peser, prévoir, supputer. || Calculer ses chances. || Calculer les conséquences d'un acte, les résultats, les suites d'une démarche. || Calculer les avantages d'une situation. || Ne négliger aucun des facteurs en calculant.
4 Calculer des événements qui, vu la nature des choses et le caprice de la fortune, (…) ne sont guère soumis au calcul (…)
Montesquieu, l'Esprit des lois, XIX, 27.
5 (…) on peut calculer la valeur d'un homme d'après le nombre de ses ennemis et l'importance d'une œuvre au mal qu'on en dit.
Flaubert, Correspondance, t. II, p. 244.
4 (XVe). Décider ou faire (qqch.) après (l') avoir prémédité, réglé. Agencer, ajuster, arranger, combiner, préméditer, régler. || Calculer le moindre de ses gestes, de ses actes, la moindre de ses paroles. || Bien calculer un effort en vue d'un résultat. Adapter, coordonner, proportionner. || Calculer son élan. || Il calcule son intérêt.
6 Quand on ne calcule que son intérêt, le résultat seul décide si l'on ne s'est pas trompé.
B. Constant, Journal intime, p. 173-174.
7 Vous jetez la balle au chat, qui calcule mal son élan, exprès, et la laisse rouler sous le fauteuil.
Colette, la Paix chez les bêtes, Poucette, p. 29.
Absolt. || Il est trop spontané pour calculer avant d'agir. Raisonner, réfléchir.
——————
calculé, ée p. p. adj.
1 Évalué par le calcul. || Ce compte est bien calculé, est juste.
2 Un ordre, une présentation calculée, disposée, combinée, réglée d'avance. || Tout bien calculé : tout bien pesé. || Un risque calculé.
8 Dans ses descriptions, il (Rabelais) aime mieux donner l'impression des ensembles par l'entassement précipité que par le sacrifice calculé des détails.
Gustave Lanson, l'Art de la prose, p. 37.
3 Inspiré par la recherche d'un avantage personnel. || Une générosité, une bonté calculée. Intéressé. || Un acte calculé (→ Acte, cit. 5).
CONTR. (Du p. p.) Intuitif, spontané.
DÉR. et COMP. 1. Calcul, calculable.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • calculer — CALCULER.verbe act. Supputer, compter. C est lui qui a calculé toutes ces sommes. On le dit aussi absolument. Après avoir bien calculé, je trouve que.... On dit aussi, Calculer des tables astronomiques, pour dire, Dresser des tables propres à l… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • calculer — Calculer, Computare, Calculum imponere …   Thresor de la langue françoyse

  • calculer — Calculer. v. a. Supputer, compter. Aprés avoir bien calculé, je trouve, &c …   Dictionnaire de l'Académie française

  • calculer — (kal ku lé) v. a. 1°   Faire une opération de calcul. Calculer les distances des astres. Il calcula combien son argent lui rapporterait. Calculer une éclipse, en déterminer par le calcul l époque précise et les circonstances.    Absolument.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CALCULER — v. tr. Déterminer un nombre au moyen d’un calcul, de calculs. C’est lui qui a calculé toutes ces sommes. Calculer le revenu d’une somme à tant pour cent. Absolument, Après avoir bien calculé, je trouve que le compte est juste. Calculer de tête,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • CALCULER — v. a. Supputer, compter. C est lui qui a calculé toutes ces sommes.   Il s emploie aussi neutralement. Après avoir bien calculé, je trouve que le compte est juste.   Calculer des tables astronomiques, Dresser des tables propres à l usage des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Calculer — Calcul (mathématiques) En mathématiques, un calcul est une opération ou un ensemble d opérations effectuées sur des grandeurs[1]. Initialement ces grandeurs étaient des nombres mais le développement des outils mathématiques et de l abstraction… …   Wikipédia en Français

  • calculer — vt. , réfléchir, combiner, estimer, supputer, évaluer : kalkulâ(r) (Albanais, Cordon, Montagny Bozel, Villards Thônes | Aussois), karkulâ (Annecy, Saxel, Thônes). A1) calculer, préparer, préméditer (un coup) ; manigancer, (un mauvais coup) :… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • calculer — …   Useful english dictionary

  • Machine à calculer — Calculatrice Une calculatrice, ou calculette, est une machine conçue pour effectuer des calculs. D abord mécaniques, les calculatrices sont devenues électroniques dans les années 1970, avec l apparition du microprocesseur en 1971. Les machines… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.